Directeur.e(s) de recherche
Elsa Rousseau
Début du projet
Titre du projet de recherche
Caractérisation complète des interactions médicamenteuses à l'aide de méthodes d'apprentissage profond
Description

La caractérisation des interactions médicamenteuses (DDI) est cruciale pour la planification de thérapies et la co-administration des médicaments. Malgré les nombreuses expériences in vivo et essais cliniques, les implications pharmacologiques et les effets secondaires indésirables de certaines associations médicamenteuses demeurent incomprises. L’impact conjoint de la majorité de ces combinaisons reste non détecté jusqu'à ce que des traitements soient prescrits aux patients. Il est donc nécessaire de concevoir des outils informatiques qui permettent non seulement de détecter les DDI afin de réduire les coûts expérimentaux mais aussi de caractériser de manière exhaustive tous les effets des combinaisons de médicaments avant leur mise en vente sur le marché. 
Les précédentes tentatives de création de tels outils étaient essentiellement axées sur les interactions pharmacodynamiques et pharmacocinétiques et utilisaient des informations difficiles d'accès au début des campagnes R & D. 
Dans ce projet, nous proposons d’utiliser différentes informations sur les médicaments et leurs cibles (voies, biomarqueurs, expressions géniques, etc.) qui sont disponibles au début de chaque campagne de R & D. Notre hypothèse est que des caractéristiques de haut niveau peuvent être extraites de ces données au moyen d’algorithmes d’apprentissage profond et améliorer la caractérisation DDI. De ce fait, nos modèles seront entraînés pour reproduire les effets pharmacologiques des DDI ainsi que les interactions sous-jacentes des voies moléculaires et biologiques. 
Créer une telle boîte à outils complète aidera à réduire les risques dans les thérapies de polypharmacie.
 

Découvrir

Projet en vedette

Ce projet de recherche se base sur l’analyse de données massives portant sur l’index NOL et d’autres paramètres cliniques intraopératoires utilisés par les anesthésistes durant une chirurgie. Ces paramètres les aident à prendre des décisions de traitements analgésiques chez un patient non-communiquant sous anesthésie générale et chez qui il est impossible d’évaluer la douleur et les besoins en analgésiques par les questionnaires habituels réalisés sur patients éveillés.

Lire plus